Pourquoi accepter le négatif ?

Pourquoi certaines personnes réussissent-elles à surmonter des difficultés inimaginables et font-elles de leur vie un triomphe alors que d’autres, douées de tant d’atouts, font de leur vie un désastre ?

Pourquoi certains individus acceptent-ils toutes les expériences et les utilisent-ils à leur profit alors que d’autres les retournent contre eux-mêmes ?

Si vous découvrez mon blog, je vous invite à cliquer sur commencez-ici pour en avoir un aperçu. Et sur à propos de pour en savoir plus sur moi. Bonne lecture!


 

Voici l’extrait d’un livre d’Anthony Robbins (coach de vie, enseignant en motivation…), il vous raconte deux histoires. Après les avoir lu, demandez-vous lequel de ces deux personnages auriez-vous préféré être ?

Il roulait sur l’autoroute à 120 km/h, lorsque cela se produisit. Sur le bas côté, quelque chose attira son attention et, quand il se retourna pour regarder à nouveau dans le sens de la marche, il ne lui restait plus qu’une seconde pour réagir. Il était presque trop tard. L’énorme poids lourd qui le précédait avait pilé de manière tout à fait imprévisible. Réagissant aussitôt pour tenter d’échapper au désastre, il fit faire à sa moto une glissade qui lui parut interminable, et comme dans une séquence de film au ralenti, alla s’encastrer sous le camion. Le bouchon du réservoir de la moto sauta en l’air, alors le pire se produisit : l’essence se mit à couler et s’enflamma. Ensuite, il se souvient seulement de s’être réveillé dans un lit d’hôpital, avec une douleur cuisante, incapable de bouger et osant à peine respirer. Il a les trois quart du corps couverts de terribles cicatrices de brûlures au troisième degré. Et, pourtant, il refuse de baisser les bras. Il se bat pour survivre et recommence à exercer son métier jusqu’au jour où il est frappé par un nouveau coup du sort : un accident d’avion qui fera de lui un hémiplégique.

La vie du deuxième semble beaucoup plus réussie.

Il s’agit d’un comédien fabuleusement riche, extrêmement doué, toujours entouré d’une cour nombreuse. A vingt-deux ans, il est membre de la célèbre troupe Second City de Chicago dont il devient presque aussitôt la vedette. Puis il est l’une des stars de la télévision des années soixante-dix et l’une des plus grandes vedettes du cinéma américain, à qui chaque rôle rapporte des millions de dollars. Il se lance dans la musique et y obtient aussitôt un succès instantané. Il a des dizaines d’amis qui l’admirent, il est heureux en ménage, et possède des résidences splendides à New-York et en Californie. Il semble avoir tout ce qu’un individu pourrait demander.

 

Lequel de ces deux hommes voudriez-vous être ? On a peine à croire que quiconque puisse préférer la première existence à la deuxième.

Mais permettez-moi maintenant de vous en dire un peu plus sur ces deux personnages :

  • Le premier est l’un des êtres que je connais à posséder le plus de force, de vitalité, et à avoir le mieux réussi. Il s’appelle W. Mitchell, il est vivant et bien vivant et habite le Colorado. Depuis son terrible accident de moto, il a connu plus de succès et de joies que la plupart des gens dans toute une vie. Il a su nouer des liens personnels extraordinaires avec certains des personnages les plus influents des Etats-Unis. Ses affaires lui rapportent des millions. Il s’est même présenté aux élections au Congrès malgré les terribles marques qu’il porte au visage. Le slogan de sa campagne ? « Élisez-moi, ça vous changera de tous ces visages angéliques. » Il a une relation extraordinaire avec une femme merveilleuse et a fait joyeusement campagne pour le poste de vice-gouverneur du Colorado.

 

  • Le deuxième personnage est quelqu’un que les américains connaissent bien. Il s’appelle John Belushi. Ce fut l’un des comédiens les plus célèbres de notre temps, dont la réussite a défrayé la chronique des années soixante-dix. Belushi apporta la joie à des millions d’individus, sauf à lui-même. Quand il mourut à l’âge de trente-trois ans de ce que le médecin légiste décrivit comme un cas d’« intoxication aiguë par abus d’héroïne et de cocaïne », peu furent surpris parmi les gens qui le connaissaient. Cet homme, malgré ce qu’il avait réussi, était devenu un drogué invétéré, vieilli avant l’âge. Extérieurement, il avait tout. Intérieurement, il tournait à vide depuis des années.

 

Les exemples analogues abondent. Avez-vous jamais entendu parler de Pete Strudwick ? Né sans mains ni pieds, il a fini par devenir un coureur de marathon qui a déjà parcouru plus de quarante mille kilomètres. Pensez à l’histoire étonnante de Candy Lightner, la fondatrice de la Ligue des mères contre l’alcool au volant Victime d’une horrible tragédie – la mort de sa fille renversée par un conducteur ivre –, elle a fondé une association qui a sauvé des centaines, et peut-être des milliers de vies. A l’autre extrême, pensez à des gens comme Marilyn Monroe ou Ernest Hemingway, individu qui ont connu un extraordinaire succès et ont fini par se détruire.

Essayez l’optimisme !

Demandez-vous maintenant quelle différence il y a entre ceux qui ont et ceux qui n’ont pas. Entre ceux qui peuvent et ceux qui ne peuvent pas. Pourquoi certaines personnes réussissent-elles à surmonter des difficultés inimaginables et font-elles de leur vie un triomphe alors que d’autres, douées de tant d’atouts, font de leur vie un désastre ? Pourquoi certains individus acceptent-ils toutes les expériences et les utilisent-ils à leur profit alors que d’autres les retournent contre eux-mêmes ? 

 

Il se produit dans toute vie des événements qui mettent à l’épreuve l’ensemble de nos ressources. Un moment où l’existence paraît injuste. Un moment où notre foi, nos valeurs, notre patience, notre compréhension, notre endurance sont poussées à leurs limites et même au-delà. Certains individus profitent de ces occasions pour devenir meilleurs – d’autres laissent ces expériences les détruire.

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui distingue les réactions des êtres humains devant les grandes épreuves ? Moi, oui. J’ai toujours été fasciné par ce qui pousse les êtres à réagir comme ils le font. Du plus loin qu’il m’en souvienne, j’ai cherché à découvrir ce qui place certaines femmes et certains hommes en marge de leurs pairs. Qu’est-ce qui fait les meneurs, les créateurs ? Comment expliquer qu’il y ait tant de personnes sur terre qui mènent une vie heureuse malgré d’innombrables difficultés, pendant que d’autres, qui semblent tout avoir, ne connaissent que le désespoir, la colère et l’abattement ?

Trouvez votre motivation ! 

Partagez sur les réseaux afin d’en faire profiter un maximum.

Prenez soin de vous

Romain

 

 

Note:

  • Permettez-moi de vous conseiller les ouvrages d’Anthony Robbins, auteur de cet extrait que je vous relate. *Pouvoir illimité – Editions J’ai lu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.