PERFECTIONNISME-Ambitions-Plurielles-800x533

Diminuer votre perfectionnisme

Quelque fois l’échec est nécessaire. Cela nous rappelle que l’échec n’est pas un désastre définitif. Et cela le libère de la tapageuse contrainte du perfectionnisme.

Si vous découvrez mon blog, je vous invite à cliquer sur commencez-ici pour en avoir un aperçu. Ou sur à propos de pour en savoir plus sur moi. Bonne lecture!


 

La société actuelle exige la perfection, mais elle ne fait que nous enfoncer vers une fausse réalité. « Personne n’est parfait »est sans doute une des expressions les plus connues, alors pourquoi nous ne l’utilisons pas?

Nous sommes tous des humains remplis d’erreurs et de défauts après tous !

Alors je vous délivre ici 4 clés afin de diminuer votre perfectionnisme:

 

1 – Les perfectionnistes réfléchissent trop.

Il faut faire un travail sur soi-même pour éviter cela, il faut absolument que, dès que votre tâche à effectuer est terminée : passer à autre chose. Donnez-vous une limite de temps sur cette tâche et classez-la !

 C’est vraiment important, il faut vous donner un point de non-retour sur la tâche effectuée, d’où une limite de temps et de ne surtout pas y revenir.

 

2 – Accepter vos imperfections, assumez-les !

Grand nombre de perfectionnistes n’acceptent pas leurs faiblesses, il se pense plus doué dans leurs métiers que les autres, c’est sûrement vrai. Mais à quoi bon gaspiller toute cette énergie à le montrer constamment ?

Pensez-vous que la personne « lambda » rentre chez elle le soir et se dit qu’elle aurait dû faire comme ceci ou comme cela ?

Bien sûr que non !

Alors que vous ?

Essayez plutôt d’être cette personne entre les deux, qui s’assure de faire son travail comme elle l’entend, et qui assume ces imperfections!

Les imperfections dans une tâche ou un travail à effectuer sont votre identité, elles seront votre « patte » à vous.

Une sorte d’empreinte digitale sur ce travail.

 

3  –  Ressortez-vous quelconque bienfaits sur le long terme?

Etre perfectionniste apporte, dans ses débuts, une sensation d’être le meilleur, nous traitons une tâche avec plus de professionnalisme, de rigueur.

Par contre, sur le long terme, j’estime que cette particularité nous desserre, elle nous prend énormément d’énergie et nous envahi la tête même s’il n’y a plus lieu d’être.

 

 

4 – Exercice

Pour terminer je vais donc vous proposer un petit exercice, qu’il faut absolument que vous fassiez, pour vous faire votre propre opinion sur la nécessité à être perfectionniste:

Je veux que sur la prochaine tâche à effectuer à votre travail, vous vous donniez un temps à respecter pour la faire, entreprenez-la comme vous le faite d’habitude mais respectez ce temps donné.

Une fois terminé, ne revenez sous aucun prétexte dessus ! (même en cas de loupé flagrant: faute d’orthographe ou que sais-je…)

Ensuite faites tout ce que vous pouvez pour classer l’affaire et ne plus y repenser (aller méditer, se balader, jouer avec vos enfants…).

 

Tâche terminé dans un temps précis = Tâche classé !

 

Au final, le lendemain ou quelques jours plus tard, voyez ce qui s’est passé.

Votre supérieur a-t-il remarqué ce changement?

Votre client est-il venu se plaindre?

Vos collègues vous ont-ils mis de côté car votre travail n’a pas été perfectionné?

 

A vous d’y répondre et d’AGIR en CONSÉQUENCE !!

 

Partagez cet article sur vos réseaux afin d’aider les perfectionnistes ! Merci

Prenez soin de vous

Romain

 

En complément :

 

recherches utilisées pour trouver cet article :perfectionnisme et mal etre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.