Comment remédier à la fatigue ?

La fatigue : L’ennui, les ressentiments, l’impression de ne pas être apprécié à sa juste valeur, la précipitation,le stress, voilà les facteurs émotifs qui épuisent.

 

 

D’où provient notre fatigue ? Les psychiatres déclarent que notre est fatigue est causée essentiellement par notre attitude mentale et émotive. Un des plus éminents psychiatres anglais affirme : « La majeure partie de la fatigue dont nous souffrons est d’origine mentale, un épuisement d’origine purement physique est en fait très rare. »

Un psychiatre américain, le Dr A. Brill, va même plus loin. D’après lui, « la fatigue du travailleur sédentaire est due, à cent pour cent, à des facteurs psychologiques, c’est-à-dire à des facteurs émotifs. »

 

Facteurs émotifs

Quels sont donc les facteurs « émotifs » qui fatiguent le « travailleur assis » ? La joie ? La satisfaction ? Certainement pas. Ces émotions-là ne le fatigueront jamais. L’ennui, les ressentiments, l’impression de ne pas être apprécié à sa juste valeur, la précipitation, le stress, voilà les facteurs émotifs qui épuisent, réduisent la capacité de travail et donnent des migraines.

Oui, nous nous fatiguons parce que nos émotions provoquent dans notre corps des tensions nerveuses.

Une brochure a été publié sur la fatigue indiquant : « Le travail seul, si pénible soit-il, provoque rarement une fatigue telle qu’un bon sommeil ne puisse la guérir. Parmi les causes principales de fatigue, on trouve l’angoisse, la tension nerveuse, les déceptions sentimentales. Ce sont souvent ces facteurs-là qui sont responsables de notre fatigue, alors qu’elle semble provenir d’un effort physique ou intellectuel… N’oublions pas qu’un muscle tendu travaille ! Détendons-nous ! Gardons notre énergie pour ce qui est vraiment important. »

 

Une expérience

Faisons une expérience. Analysez votre attitude. En lisant ces lignes, n’avez-vous pas le front plissé ? Ne sentez-vous pas une tension entre les yeux ? Etes-vous confortablement installé dans votre fauteuil ? Ou avez-vous les épaules remontées ? En ce moment même, à moins que votre corps tout entier ne soit détendu et mou comme une vieille poupée de chiffon, vous produisez une tension et une fatigue nerveuses !

Pourquoi produisons-nous ces tensions superflues pendant que nous fournissons un travail mental ? Peut-être à cause de l’opinion largement répandue qu’un travail difficile requiert une sensation d’effort pour être pris au sérieux. Par conséquent, nous nous crispons dès que nous nous concentrons. Nous remontons les épaules. Nous demandons à nos muscles un effort physique, qui n’est d’aucune utilité à notre cerveau.

 

Que faut-il faire ?

Que faut-il donc faire pour éviter cette fatigue nerveuse ? Se détendre, se décontracter, se laisser aller ! Apprenons à nous détendre tout en travaillant. Facile ? Non. Cela nécessite un changement radical des habitudes acquises dès l’enfance. Mais cela en vaut la peine car ce changement peut révolutionner notre existence. Dans son essai La Bible de la Détente, William James affirme : « La tension, la fébrilité, la précipitation… sont de mauvaises habitudes, ni plus ni moins. »

Le stress est une habitude. La détente est une habitude. Or, on peut se défaire de mauvaises habitudes, comme on peut en acquérir de bonnes.

Que faut-il faire pour se détendre ? Doit-on commencer par le cerveau, par les nerfs ? Ni l’un ni l’autre. Il faut toujours commencer par se détendre les muscles.

 

Faisons un essai

Supposons que nous voulions commencer avec les yeux. Lisez cet article jusqu’à la fin, puis calez-vous confortablement dans votre siège, laissez vos paupières se fermer, et pensez calmement : « Je laisse aller mes yeux… Je les laisse aller… » Répétez ces mots lentement, doucement, pendant une minute… Avez-vous remarqué qu’au bout de quelques secondes, les muscles de vos yeux ont commencé à se relâcher ? N’avez-vous pas l’impression qu’une main a soulagé la tension ? Eh bien, aussi incroyable que cela puisse paraître, vous avez, en l’espace d’une minute, mis en oeuvre une technique de détente profonde. Vous pouvez employer la même méthode pour la mâchoire, les muscles faciaux, la nuque, les épaules, votre corps tout entier.

Le Dr Jacobson, de l’Université de Chicago, affirme qu’une personne capable de décontracter complètement les muscles de ses yeux parvient rapidement à une détente totale. Les yeux sont étroitement liés à la tension nerveuse. C’est d’ailleurs pourquoi tant de gens ayant une vue parfaite souffrent de « fatigue oculaire ». Ils imposent une trop forte tension à leurs yeux.

 

L’histoire de Vicki

Une histoire raconte, qu’une femme s’appelant Vicki, dans son enfance, fit un jour la connaissance d’un vieil homme qui lui donna un conseil précieux. Elle venait de tomber et, dans sa chute, elle s’était écorché les genoux et foulé un poignet. Cet ancien acrobate de cirque la releva; et, tout en la consolant, il lui dit : « Ma petite fille, tu t’es fait mal parce que tu ne sais pas tomber. Il faut laisser aller ton corps souplement, comme une vieille chaussette. Viens, je vais te montrer comment il faut faire. » Le vieux saltimbanque enseigna à la petite Vicki et à ses camarades l’art de tomber en roulant, de faire des cabrioles et des culbutes. Et, continuellement, il insistait : « Détendez-vous, mettez-vous bien dans la tête que votre corps est souple comme une vieille chaussette. »

Vous pouvez vous détendre chaque fois que vous avez un moment disponible, et cela quel que soit l’endroit où vous vous trouvez. La détente est l’absence de toute tension, de tout effortCommencez par détendre vos muscles oculaires et votre visage, en vous répétant : « Le me laisse aller, je me décontracte. » Bientôt, vous sentirez une énergie refluer de votre visage vers le milieu du corps. Imaginez-vous être aussi détendu qu’un bébé.

 

La cantatrice

La cantatrice Galli-Curci agissait ainsi. Le secrétaire de l’opéra de New York a raconté qu’il a souvent vu Galli-Curci, avant son entrée en scène, affalée dans un fauteuil, les muscles relâchés et la mâchoire tombante. Une habitude excellente qui lui évitait trac et fatigue.

 

Conseils

Voici quatre conseils qu vous aideront à vous détendre :

1 – Décontractez-vous chaque fois que vous en avez l’occasion, ne serait-ce que quelques instants. Laissez votre corps se ramollir comme celui d’un chat. Vous est-il déjà arrivé de prendre un chaton dormant au soleil ? Les deux extrémités pendent comme dépourvues de toute ossature. Les yogis disent que, pour apprendre la détente, il faut observer cet animal. Je n’ai jamais vu un chat fatigué, ou déprimé. Vous aussi pouvez éviter ces maux, en apprenant à vous décontracter comme le chat.

2 – Travaillez autant que possible dans une position confortable. Rappelez-vous que la tension musculaire produit, à la longue, des douleurs dans les épaules et la nuque.

3 – Contrôlez-vous quatre ou cinq fois par jour, en vous demandant : « Ne suis-je pas en train de me crisper inutilement, de faire appel à des muscles qui, au fond, n’interviennent pas dans mon travail ? » Ce contrôle ponctuel vous permettra d’acquérir l’habitude de la détente.

4 – En fin de journée faites à nouveau le bilan : « Jusqu’à quel point est-ce que je ressens de la fatigue ? Est-ce à cause du travail intellectuel que j’ai fourni, ou à cause de la façon dont je l’ai fait ? »

 

Pour conclure

Daniel Josselyn écrit : « Je mesure mes résultats en fonction de mes indices de fatigue. Si, à la fin d’une journée, je me sens particulièrement las, si mon irritabilité trahit une fatigue nerveuse, je sais pertinemment que mon rendement a été médiocre, tant sur le plan qualitatif que quantitatif. »

Si tous les responsables voulaient se pénétrer de cette vérité, la mortalité pour cause d’hypertension baisserait du jour au lendemain. Et nos hôpitaux ne seraient plus occupés par des hommes victimes de la fatigue et du stress.

 

Prenez soin de vous

Romain

Facebook Mal être au travail

Instagram Mal être au travail

 

Note – Diminuer le stress et les soucis – Dale Carnegie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.