Comment donner un sens à sa vie ?

Nous sommes tous confrontés à un moment de notre vie à des questions existentielles.

Qu’est-ce qui est le plus important pour moi ? Ma vie vaut-elle d’être vécue ? Pourquoi ?

Voilà quelques-unes des questions que l’on se pose un jour ou l’autre, car on a besoin de trouver un sens à son existence.

La réponse à la quête du sens de sa vie peut être différente d’une personne à l’autre, voire chez la même personne à des moments différents de sa vie. Selon des recherches en psychologie menées sur le sujet, l’être humain donne du sens essentiellement à travers trois choses :

  • Dimension affective > l’amour, l’amitié, relations parents/enfants.
  • Dimension cognitive > les pensées, les convictions, les valeurs et les choix philosophiques.
  • Dimension comportementale > engagement dans une activité, professionnelle ou non.

Chacun donne du sens à sa vie à travers son cœur, son cerveau et ses mains.

Nous sommes tous des êtres de relations, nous avons besoin de ce sentiment d’appartenance nécessaire à notre épanouissement avec des relations de qualité avant tous. Pensons qualités d’amis plutôt qu’à la quantité !

« La clé du bonheur ? Donner un sens à sa vie »

D’après l’écrivain Philippe Delerm : « le bonheur, c’est d’avoir quelqu’un à perdre ». Il dit aussi : « ce sont les gens que j’aime qui donnent un sens à ma vie, avoir rencontré ceux que j’aime est évidemment un fantastique privilège, qui rend tout à la fois plus lumineux et plus tragique, puisqu’il y a un risque à chaque seconde ».

Les relations positives jouent un rôle essentiel dans notre équilibre, nous trouvons alors la vie plus jouissive et plus satisfaisante. Nous sommes du coup moins dépressifs ou moins sujets à d’autres troubles psychologiques. Nous acceptons alors mieux les coups du sort de la vie et autres tracas. C’est un cercle vertueux qui s’établit d’ailleurs : avoir des proches sur qui compter renforce notre bonheur de vivre et être heureux amène à entretenir des relations proches avec d’autres personnes.

 

 

1 – Laisser une trace

 

On a tous ce besoin de laisser une trace…

Nous avons tous en tête le faite de laisser une trace derrière nous, transmettre quelque chose aux générations à venir. Il y a pour cela l’exemple des parents ou des enseignants, ils accompagnent le développement des enfants et transmettent leur culture, leur tradition… N’est-ce pas jouissif de penser que notre savoir a été transmis à bon escient ?

Une enseignante témoigne : « la naissance de mes trois enfants a été suivie d’une période de grande sérénité, de joie profonde faite d’évidence. Tout allait de soi. Aider à grandir, nourrir, donner du bonheur, être essentielle pour quelqu’un ! C’est certainement la raison qui explique le métier que je fais aujourd’hui, puisque je suis enseignante et que je dirige un établissement scolaire. Une façon de continuer à aider à grandir ».

 

 

2 – Les convictions

 

La philosophie permet souvent d’assouvir cette quête de recherche du sens, et cette recherche du sens donne elle-même un sens à sa vie. M’avez-vous suivi ? « Donner un sens à sa vie » peut paraître une phrase lourde de sens et compliquée, mais je ne le crois pas vraiment. Ce que l’on peut estimer être normal ou logique (élever un enfant, travailler, partager du bonheur, du savoir…) donne déjà un très beau sens à notre vie, il faut surtout penser à être en accord avec soi-même en faisant cela, penser à ce qui est le plus important pour nous et pousser le levier de « l’action ». Nos actions finiront toujours par donner un sens à la vie, encore faut-il qu’elles soient en accord avec nous-mêmes.

 

« Lors d’une ascension, ce n’est pas le sommet que l’on conquiert, c’est soi-même ».

 

 

3 – Les forces de la vie

 

Un défi pleins d’émotions

L’histoire d’un homme nommé Léon : élevé dans la foi orthodoxe, Léon évolue jusqu’à ne plus croire en rien de ce qu’on lui avait appris, vers l’âge de 18 ans. Les années passent, sa vie familiale et sa réussite le détournent radicalement de « toute quête d’un sens de la vie ». Puis surgissent des moments de perplexité, de plus en plus profonds et fréquents, durant lesquels il a l’impression de ne pas savoir comment il doit vivre ni ce qu’il doit faire. Pendant une année, à l’âge de 50 ans, il est obsédé par la tentation de suicide. Il cherche alors une réponse à sa quête dans les sciences, la philosophie, la religion… Et ressort bredouille de sa quête. Il se tourne alors « vers ces immenses masses d’hommes simples, ni savants ni riches » et est bouleversé par leur foi simple, ce qui l’amène à cette certitude : « la foi est la force de la vie ».

L’art peut aussi être une source du sens de l’existence, il explore pleins de sentiments en nous, d’émotions. Les sentiments et émotions sont deux choses qui nous font aimer la vie, quelles soient positives ou négatives, elles prouvent que l’on existe en tant qu’être.

L’écrivain Eric-Emmanuel Schmitt raconte, comment l’irruption de la musique de Mozart lui a donné la certitude que la vie pouvait avoir un sens : « A 15 ans, j’étais fatigué de vivre. Je crus avoir pénétré le sens de la vie : la mort ». Il traîne pendant des mois son mal de vivre jusqu’au jour où son professeur de musique emmène certains de ses élèves assister à une répétition de l’opéra de Lyon. Il s’ennuie jusqu’au moment où la cantatrice chante. Il en est subjugué. « En évoquant un paradis perdu, la chanteuse rendait le paradis présent. Ma force renaissait. Et l’émerveillement. Oui, déferlait dans la salle la beauté, toute la beauté du monde ; elle m’était offerte, là, devant moi. A cet instant, je fus guéri« . Surgi alors une interrogation qui le tire définitivement de sa dépression : « Mozart m’avait sauvé. Aucun psychologue n’aurait songé sans doute à m’appliquer ce traitement ».

Un défi difficile à relever est aussi une des sources sûres du sens de la vie. « C’est si satisfaisant que je le ferais même si je n’avais pas à le faire ». Le défi survient lorsque la difficulté de la tâche est légèrement supérieure à nos aptitudes, ce qui nous incite à nous dépasser.

Un alpiniste dit : « le mystique de l’escalade, c’est l’escalade. Vous arrivez au sommet et vous êtes enchanté, mais vous voudriez que l’ascension dure toujours. La justification de l’escalade, c’est l’escalade, comme la justification de la poésie, c’est l’écriture. Vous ne conquérez rien d’autre que vous-même. Il n’y a pas de raison à l’escalade si ce n’est l’ascension elle-même ; c’est une communication avec soi-même ».

 

 

4 – Sentons-nous utiles !

 

Le sens au travers de l’action se manifeste particulièrement lorsque nous nous sentons utiles, lorsque nous apportons notre pierre à l’édifice. Que ce soit dans nos vies professionnelles ou personnelles. Nos vies professionnelles sont, pour chacun, un espace nécessaire à notre développement. De plus, s’il correspond à nos valeurs, cela ne fait que renforcer notre sentiment de se sentir utile.

Il existe plusieurs stratégies pour donner un sens à sa vie, quelle que soit la vôtre, le plus important est d’être cohérent avec vos propres valeurs afin de ne pas se perdre en route…

Cet article vous a-t-il été utile ? Merci de me le dire dans les commentaires !

 

Prenez soin de vous

Romain

 

PS :

  • Les relations personnelles sont celles qui donnent le plus de « sens à la vie ». On mesure leur importance en imaginant le vide que laisserait peur perte.
  • Les convictions et les valeurs personnelles, la philosophie ou l’art, sont autant de façons de donner un sens à sa vie.
  • L’action, le travail, tout acte qui aboutit à un dépassement de soi : chacun peut trouver dans cet éventail de quoi répondre à ses questions existentielles.

 

Extrait Cerveau & Psycho – L’essentiel n°14 – Jacques Lecomte, docteur en psychologie est chargé de cours à l’Université Paris X et à la faculté des sciences sociales de l’Institut catholique de Paris.

Bibliographie :

  • J. Lecomte, Donner un sens à sa vie, Odile Jacob.
  • M. Firouzeh, Psychologie positive et personnalité: Activation des ressources, Dunod.
  • V. Frankl, Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie, Edition de l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *